Économie

Transport en commun : hausse des tarifs après celui du carburant

09/08/2018 Egide Nikiza Commentaires fermés sur Transport en commun : hausse des tarifs après celui du carburant
Transport en commun : hausse des tarifs après celui du carburant
Selon le secrétaire général de l’Atrabu, le gouvernement devrait subventionner le secteur des transports en commun.

«Le prix de transport par bus en mairie de Bujumbura passe de 380 BIF à 400 BIF», lit-on dans le communiqué conjoint du gouvernement et des représentants des transporteurs sorti ce jeudi 9 août, à la veille de la hausse du prix du carburant.

Des tarifs pour les quartiers périphériques ont augmenté de 5%. Ces derniers sont Carama, Kiriri, Ruziba, Maramvya, Mirango-Rond-point, Kamesa, Rubirizi et Buterere.

Le même communiqué souligne que la hausse pour le transport vers l’intérieur du pays ne doit pas dépasser 5%. Cela compte aussi bien pour les personnes que pour les marchandises.

Pour Charles Ntimpirangiza, secrétaire général de l’Association des transporteurs du Burundi (Atrabu), cette hausse ne tient pas en considération leurs doléances. Il souligne que leur travail n’exige pas seulement du carburant : «Nous avons aussi besoin de pièces de rechange, du vidange et graissage, des pneus, etc».

Selon lui, la hausse du carburant les affecte doublement : « C’est à la pompe d’une part et aux autres services connexes à notre travail  de transport en commun d’autre part». Il parle de la nécessité d’une étude sur l’impact de la hausse du carburant sur leur travail.

Autrement, le gouvernement devrait subventionner le secteur des transports en commun. Car, explique-t-il, il le considère visiblement non pas comme un secteur commercial mais comme relevant du domaine social.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

La CVR recadrée?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur La CVR recadrée?

Etablissement de la vérité, de la réconciliation nationale, rétablissement de la dignité des victimes… Les attentes des Burundais envers la Commission Vérité et Réconciliation (CVR) sont énormes. L’accomplissement de ces tâches exige beaucoup de moyens, de ressources humaines, de compétence, (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

794 utilisateurs en ligne