Économie

Rumonge : la spéculation bat son plein

18/09/2019 Félix Nzorubonanya Commentaires fermés sur Rumonge : la spéculation bat son plein
Rumonge : la spéculation bat son plein
Les prix de la plupart des produits ont été revus à la hausse

Les prix des produits Brarudi, des matériaux de construction, du sucre et de la viande ainsi que le ticket de transport ne cessent de monter sans qu’aucune justification ne soit fournie. Les consommateurs demandent que cette spéculation soit jugulée.

Depuis le début de la saison sèche, il s’observe une spéculation sur certains produits. Les produits Brarudi dont les limonades « fanta » sont passés de 700 à 800 BIF et l’Amstel 65 cl à 2 000 BIF. Il en est de même pour les matériaux de construction où un sac de ciment Buceco varie entre 29 000 et 31 000 BIF. Une spéculation sur le prix du sucre et de la viande varie d’une localité à une autre et, souvent, les balances sont truquées. Au lieu d’acheter un kg de viande, on se retrouve avec 850 grammes, selon les consommateurs.

L’autorité administrative interpellée

K.N., un consommateur rencontré au marché de Rumonge, demande aux autorités, du gouverneur au chef de colline, de faire respecter les prix fixés par le gouvernement. « Les spéculateurs ne peuvent pas être forts plus que le gouvernement », a-t-il martelé. Un autre consommateur qui a requis l’anonymat dénonce certaines autorités qui ferment les yeux. Une femme commerçante de poisson s’insurge contre la montée du ticket de transport sur certains axes. Elle indique que les voyageurs sont laissés à eux-mêmes car les chauffeurs des véhicules imposent des prix de transport à leur guise. « Le ministère des transports et les autorités administratives ont la responsabilité de remettre à l’ordre ces chauffeurs zélés qui imposent des tickets de transport exorbitants surtout pendant la saison sèche » a-t-elle demandé.

Juvénal Bigirimana, gouverneur de la province de Rumonge demande à la population de collaborer avec les autorités administratives, policières et judiciaires en dénonçant toute personne qui s’adonne à la spéculation surtout pour les produits dont le gouvernement a officiellement fixé les prix. Il a cité notamment les produits Brarudi, le sucre, le ciment, le carburant ainsi que le ticket de transport.

Il a mis en garde les contrevenants et les spéculateurs: ils seront punis selon la loi. Le représentant de l’association burundaise des consommateurs (ABUCO) en province de Rumonge demande aux consommateurs d’être solidaires pour défendre leurs droits et dénoncer ces spéculateurs.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

« Juger est un métier »

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur « Juger est un métier »

A tort ou à raison, la justice burundaise a été vilipendée, diffamée, décriée surtout par ceux qui n’arrivent pas à avoir gain de cause. Des expressions défaitistes sont devenues monnaie courante : « deux poids deux mesures, une justice à (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 176 users online