Politique

Référendum : La coalition ‘‘Amizero y’Abarundi’’ porte plainte

24/05/2018 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Référendum : La coalition ‘‘Amizero y’Abarundi’’ porte plainte
Référendum : La coalition ‘‘Amizero y’Abarundi’’ porte plainte
Pierre Célestin Ndikumana dépose les plaintes à la Cour constitutionnelle.

Jeudi 24 mai. 15h30. Une délégation de 5 députés de la coalition Amizero y’Abarundi entre au bureau des greffiers de la Cour constitutionnelle.

C’est au quartier de Kigobe, zone Gihosha de la mairie de Bujumbura. Pierre Célestin Ndikumana, président du groupe parlementaire de cette coalition, conduit l’équipe.

«Nous sommes venus, mandatés par notre président, pour demander à la Cour constitutionnelle d’invalider les résultats référendaires», a-t-il indiqué, au sortir, 40 minutes plus tard. Il persiste et signe que tout le processus référendaire a été entaché de graves irrégularités.

Il évoque entre autres une campagne non apaisée : «Des intimidations et arrestations de nos membres, des barricades pour les empêcher de participer aux meetings, etc». Au jour du scrutin, poursuit-il, leurs mandataires se sont vus chassés des bureaux de vote : «Nous en avons pas mal qui sont emprisonnés». Et d’assurer que d’autres n’ont pas été autorisés d’y accéder.

En outre, le vote n’était même pas secret. Des gens accompagnaient les électeurs dans les isoloirs. «Considérant tout cela, nous ne pouvons pas nous fier aux résultats de la Ceni».

M. Ndikumana dénonce une «fraude électorale». Il parle d’une ’’chasse aux témoins’’ : «60 militants de notre coalition, dont 3/4 étaient des mandataires, sont incarcérés depuis le lendemain du jour de vote».

Le président du groupe parlementaire de la coalition Amizero y’Abarundi se dit optimiste quant à l’issue de ce recours à la Cour constitutionnelle. «Au regard des éléments de preuve que nous avons fournis, nous espérons qu’elle décidera à notre faveur».

Au sujet de la confiance de sa coalition en la justice burundaise, M. Ndikumana répond : «Nous ne pouvons pas juger les résultats avant qu’ils ne sortent». Il souligne tout de même des ’’cas d’injustice’’ par le passé.

Signalons que le code électoral stipule en son article 77 que la proclamation officielle des résultats par la Cour constitutionnelle doit intervenir au plus tard le 9ème jour calendrier à partir de celui de la transmission.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 066 users online