Société

Le Conseil national de sécurité suspend les ONG et entreprises minières

28/09/2018 Egide Nikiza Commentaires fermés sur Le Conseil national de sécurité suspend les ONG et entreprises minières
Le Conseil national de sécurité suspend les ONG et entreprises minières
Silas Ntigurirwa : «La plupart des ONG ne se conforment ni à la loi ni aux textes qui les régissent».

Toutes les ONG œuvrant au Burundi n’ont pas le droit de fonctionner au Burundi depuis lundi 1er octobre pour une période de trois mois.

«Le Conseil national de sécurité a décidé la suspension temporaire de toutes les activités des ONG pendant une période de trois mois à dater du 1er octobre», a déclaré le général Silas Ntigurirwa, secrétaire général du Conseil national de sécurité. C’est à la suite d’une session extraordinaire de cet organe de mercredi 26 septembre sous la houlette du président Nkurunziza.

Le Conseil national de sécurité leur reproche le non-respect de la loi : «La plupart d’entre elles ne se conforment ni à la loi ni aux textes qui les régissent».

L’objectif de cette mesure est «de permettre aux institutions en charge de ces organisations de vérifier leur conformité avec la loi et la réglementation en vigueur».
Selon le général Ntigurirwa, le démarrage de leurs activités sera conditionné par la conformité à la nouvelle loi qui les régit.

En outre, le Conseil national de sécurité a décidé de la suspension pour une période d’un mois à partir du 1er octobre, des entreprises et coopératives qui exploitent et vendent des minerais au Burundi : «La plupart se livrent à la fraude et violent la loi». Cette échéance permettra de remettre l’ordre et la conformité à la loi dans ce secteur.

Le général Ntigurirwa appelle le ministère en charge de ce secteur à s’investir pour l’application de cette mesure : «Le Conseil national de sécurité recommande au ministère de l’Hydraulique, de l’Energie et Mines de suivre scrupuleusement cette mesure ».

Le Conseil national de sécurité insiste sur l’implication notamment de la police et de l’administration pour son «exécution effective».

>Lire aussi : Le ministère de l’Intérieur recense 130 organisations non gouvernementales étrangères

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Les 100 premiers jours d’un immense chantier

Le 25 septembre, le chef de l’Etat anime une conférence publique. La date coïncide avec la période des 100 premiers jours du général-major Evariste Ndayishimiye à la tête du pays des mille et une collines, le Burundi. Très scrutée, cette (…)

Le Burundi en données

IWACU Open Data

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 061 users online