Société

La confession de la Première dame

07/01/2019 Egide Nikiza Commentaires fermés sur La confession de la Première dame
La confession de la Première dame

Dans la croisade organisée du 26 au 31 décembre par la famille présidentielle dans la commune Mwumba en province de Ngozi, la Première dame du Burundi a notamment partagé des «révélations» sur la manière dont la chose publique est gérée. La première Dame a prié pour le Burundi. Iwacu propose un verbatim.

Seigneur, tu répugnes les abominations. Au Burundi, nous avons péché contre toi. Nous avons commis différents péchés, nous avons reçu plusieurs conseils, nous avons été souvent avisés, mais nous n’en avons pas tenu compte comme si nous n’avions rien entendu. Seigneur, tu nous as préparés ce beau jour pour que nous entrions dans le nouvel an étant guéris, délivrés. Notre Dieu merveilleux, nous nous agenouillons, puissants et faibles, devant toi avec humilité. Seigneur, nous te confions tous nos péchés. C’est une évidence, des gens sont morts dans notre pays, tués par leurs proches à cause de la jalousie, de la rancœur, de la haine. Dieu du ciel, à cause de différents règlements de comptes, le sang a été versé. C’est ce matin que j’ai lu un passage qui dit que le sang versé sera vengé par l’effusion du sang. Celui qui verse le sang d’autrui, le sien sera aussi versé. J’ai été ébahie que tu me donnes cette parole. Tu as repris pour la deuxième fois. Le sang versé est vengé par le versement de sang. Celui qui verse le sang d’autrui, le sien sera aussi versé, tu m’as montré des noms des gens, j’ai été étonnée, je me suis retrouvée en train d’écrire ces noms, en reprenant ces noms, en les reprenant encore et encore. Dieu éternel, ils sont nombreux ceux qui ont versé du sang. Au nom de Jésus, nous nous prosternons devant toi, en demandant pardon. Il y a ceux qui ont volé, même aujourd’hui, il y en a qui sont en train d’accumuler illicitement des richesses. Au nom de Jésus, ceux qui dirigent par la force, il y en a. Ceux qui privent les autres de leurs droits, il y en a. Ceux qui font l’adultère, ils sont nombreux. Au nom de Jésus, ceux qui travaillent avec la rancœur, la jalousie et la haine, ceux qui se vengent, ils sont nombreux, nous nous repentons, l’orgueil dans les cœurs, il y en a. Dieu du ciel, nous avons bénéficié de ta grâce, différents postes nous ont été confiés. Mais quand on y arrive, on se montre prétentieux, comme si on s’est mis soi-même dans cette position, même celui sur lequel Dieu est passé, on arrive à le dénigrer, à le prendre pour un vaurien. Tu es témoin de tout ça, ces jours-ci, Seigneur. Au nom de Jésus, tu es affligé que des gens se prennent pour des forts, puissants, ceux qui se sont investis eux-mêmes, ceux qui se sont donné ce qu’ils ont. Dieu du ciel, ces jours-ci, ceux qui ont beaucoup de richesses continuent à en accumuler. Ils cherchent même à s’approprier de ce qui appartient aux faibles, ils spolient les biens de ceux qui n’ont pas beaucoup. Dieu du ciel, nous avons péché contre toi, nous nous prosternons devant toi, les puissants et les faibles sont à genoux aujourd’hui pour demander pardon. Les serviteurs de Dieu, nous nous agenouillons pour demander pardon, pour le laisser-aller, pour n’avoir pas accompli correctement ce dont nous sommes chargés, pour avoir menti, au nom de Jésus, pour nous être ingérés dans des affaires qui ne nous concernent pas. Au nom de Jésus, nous nous prosternons devant toi, nous demandons pardon, nous sommes ici au nom des autres Burundais qui ne sont pas ici Roi des rois. Seigneur, si nous nous repentons de nos péchés, tu nous pardonneras, tu pardonneras notre pays et même en cas de tarissement de la pluie, elle tombera. Seigneur, si nous nous repentons, aucun doute, la pluie de la prospérité tombera dans notre pays le Burundi. Au nom de Jésus Christ, lesdits minerais, les richesses que tu nous as donnés, vraiment il est temps que leur exploitation se fasse dans la transparence, pour que chaque Burundais en tire profit, que ce ne soit pas certains qui en profitent, que ce ne soit pas certains qui en profitent, que ce ne soit pas certains groupes, mais que tout Burundais en bénéficie. Tu nous as dotés d’un sous-sol riche, il est temps que l’exploitation soit faite dans la transparence, il est temps qu’elle nous enrichisse tous. Il est temps, il est temps, il est temps, peut-être que cette affaire a été toujours gérée en catimini suite à notre faiblesse, à nos péchés. Pardonne-nous, pardonne-nous et après, Seigneur, que nos minerais soient gérés et exploités dans la transparence, et que nous en bénéficiions tous des dividendes. Au nom de Jésus Christ, le carburant que nous avons manqué, c’est possible d’en avoir dans ce pays pour notre bien [….] Que le sang de Jésus Christ nous rende des gens justes, dignes. Que ton pardon soit sur nous. Seigneur, les cœurs durs, les cœurs durs, les cœurs durs, les gens entêtés, au nom de Jésus Christ, c’est possible que tu les casses en ce moment. Au nom de Jésus Christ, à cette heure-ci, il y a des cœurs durs, des cœurs qui disent ‘’parle et va-t’en, parle et va-t’en’’…

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Réactions

Agathon Rwasa : « C’est ce que nous dénonçons très souvent » Le leader de la coalition Amizero y’Abarundi dit ne pas être surpris par les révélations de la Première dame qui dénonce les crimes commis au Burundi. «C’est ce que nous dénonçons très souvent et on nous taxe d’être à la solde des colonisateurs. Je ne sais pas ce qu’ils vont dire de la Première dame. » Agathon Rwasa estime que c’est aux dirigeants de travailler sur ces révélations afin que le peuple burundais opprimé obtienne gain de cause et que les richesses du pays profitent à tous les Burundais. Kefa Nibizi : «Une prière adressée à Dieu et pas aux politiciens» « Au niveau de notre parti, nous avons entendu cette prière. Mais nous n’avons pas compris si ces crimes évoqués sont commis par des agents publics ou des particuliers. Elle n’a pas précisé», réagit Kefa Nibizi, président du parti Frodebu Nyakuri. Ce politicien signale que la Première dame a affirmé avoir eu une vision, ce qui est de l’ordre spirituel. « Dans ces conditions, on ne peut pas faire de commentaire». Par ailleurs, il fait remarquer que cette prière a été adressée à Dieu et non aux politiciens ou aux dirigeants. «Je demanderais alors aux gens d’y faire moins de commentaires et d’attendre sa réponse». A ceux qui commettent des crimes, M. Nibizi leur conseille de se ressaisir afin de ne pas subir la punition divine. Léonce Ngendakumana : «Il faut encourager la Première Dame» Pour le vice-président du parti Sahwanya Frodebu, les récentes révélations de la Première dame sont un progrès dans la recherche des solutions à la crise burundaise. Elle a dénoncé toutes les anti-valeurs qui font obstacle à la reconstruction d’une nation digne, réconciliée, unie et prospère : «Il faut, par conséquent, la féliciter et l’encourager afin qu'elle puisse rester sur la même lancée.» Léonce Ngendakumana estime qu’il faudra que le couple présidentiel reste dans la logique de ces révélations, s’il veut garder sa crédibilité dans l'opinion. «C’est de cette manière que le Burundi pourra être sauvé». Dans le cas contraire, assure-t-il, l'opinion risque d'interpréter ces révélations comme une instrumentalisation de la prière. Mathieu Sake : « Il n’est jamais tard pour corriger ses erreurs» Mathieu Sake, président de l’Association communautaire pour la promotion et la protection des Droits humains(ACPDH), estime que cette prière devrait nous interpeller, nous amener à nous remettre en question. «Parce qu’après tout, il n’est jamais trop tard pour corriger ses erreurs».

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Guerre des nerfs

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Guerre des nerfs

La guerre « froide » risque-t-elle de devenir « chaude » ? La question hante obstinément l’opinion qui craint une guerre ouverte entre le Burundi et le Rwanda, deux pays voisins. Depuis la crise burundaise de 2015, une brouille s’observe (…)

CBX Useronline

339 utilisateurs en ligne