EN

Sécurité

Incendie du marché de Kamenge : les commerçants sous le choc

03/10/2020 Rénovat Ndabashinze Commentaires fermés sur Incendie du marché de Kamenge : les commer��ants sous le choc
Incendie du marché de Kamenge : les commerçants sous le choc
Des commerçantes sous le choc

Le marché de Kamenge est parti en fumée cette nuit. Plusieurs commerçants ne savent plus à quel saint se vouer après la tragédie. Ils sont très choqués. Les pertes sont énormes.
Une matinée cauchemardesque à Kamenge, commune Ntahangwa, au nord de Bujumbura. C’est la désolation. Certains commerçants du marché ravagé  ne parviennent  pas à retenir leurs larmes. Des pleurs. « Que voulez-vous que je dise ? Le ciel s’est tout simplement effondré sur moi. J’ai tout perdu », raconte une commerçante rencontrée sur place. D’une voix douloureuse, elle indique que toutes ses marchandises et son stand ont été consumés. « Il ne reste rien. Or, j’avais contracté un crédit pour faire du commerce. Comment vais-je rembourser. Oh mon Dieu !», implore-t-elle, tenant ses joues dans ses mains.

D’autres sont abattus. Ils ne trouvent aucun mot pour décrire leur désarroi. Abattu, un homme ne cesse de lever sa tête vers le ciel comme  pour implore le Tout-Puissant. Il murmure quelques mots. Toutes ses affaires ont été totalement ravagées. Selon un jeune rencontré sur place, cet homme faisait le commerce des ustensiles de cuisine.

Merci aux forces de l’ordre et de sécurité

Certains articles sauvés de l’incendie

C’est la partie orientale du marché qui a été très touchée. « Le feu a commencé vers 2 heures du matin. Nous avons essayé de nous avons essayé de nous introduire dans le marché pour sauver nos biens, mais la police nous a empêchés », raconte une source sur place. C’est par après que ce vendeur a compris que parmi eux, il y avait des bandits. « Si la police nous avait laissés entrer, les pillards  auraient profité. Merci à la police et aux militaires. »

Des scènes horribles. Les gens se bousculaient pour se jeter dans les flammes, les forces de l’ordre et de sécurité ont dû tirer en l’air pour les dissuader. Notre source indique  la police a bien réagi. « Sinon, en plus des blessés, il y aurait eu des morts. »  Les forces de l’ordre ont  bloqué les foules  à 200 m du marché.

Un autre vendeur apprécie aussi l’intervention rapide de la police. « Sans  l’intervention rapide de la police, tout le marché serait incendié », confie-t-il. Il déplore néanmoins que le deuxième camion des pompiers  est venu un peu en retard.

Des camions de l’Unicef, des ambulances de la Croix Rouge Burundi et une équipe des secouristes sont venus  sur place.

Pour ce vendeur, les commissaires des marchés devaient être tenus responsables : « Les camions n’ont pas pu entrer dans le marché pour éteindre le feu suite à l’installation des stands dans l’espace qui était réservé à leur passage en cas d’incendie.»

Différentes autorités et responsables policiers sont arrivés sur place dont Gélase Ndabirabe, le président de l’Assemblée nationale, et Jimmy Hatungimana, le Maire de la ville de Bujumbura.

Le bilan des dégâts reste encore inconnu.

A suivre.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Que sont devenus les partis politiques ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Que sont devenus les partis politiques ?

Six mois après les élections, plus d’un se demandent, et à juste titre, ce que sont devenus les partis politiques si « dynamiques » pendant la campagne électorale, où sont passés leurs militants. Surtout les partis d’opposition. Nos politiques clament (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 258 users online