Politique

Candidatures aux présidentielles : La caution de 50 millions décriée

08/01/2019 Edouard Nkurunziza Commentaires fermés sur Candidatures aux présidentielles : La caution de 50 millions décriée
Candidatures aux présidentielles : La caution de 50 millions décriée
Léonce Ngendakumana : «L’exigence de ce montant est une façon d’exclure les candidats de l’opposition»

Les avis des politiques rencontrés convergent : La caution requise aux candidats aux présidentielles prévue dans le projet du Code électoral est exorbitante.

Le projet de Code électoral, analysé vendredi dernier à Gitega par certains représentants des partis politiques, exige notamment que les candidats au siège présidentiel versent une caution de 50 millions de BIF.

Le Code électoral de 2014 prévoyait 15 millions de BIF. Dans ce même texte, il est stipulé que ce montant est remboursé en totalité si le candidat obtient 5% au moins des suffrages exprimés au premier tour ou en cas de l’irrecevabilité du dossier.

Léonce Ngendakumana, vice-président du parti Sahwanya Frodebu, se dit outré. Il estime que l’exigence de ce montant est une façon d’exclure les potentiels candidats de l’opposition. «Celui qui ne sera pas dans la logique du parti au pouvoir ne trouvera pas cet argent. Il ne va donc pas participer à la campagne électorale pour les présidentielles».

Pour cet ancien président de la chambre basse du parlement, le parti Cndd-Fdd se choisira ceux avec qui entrer en compétition électorale. Il leur donnera cette caution requise. «C’est de l’argent qu’il puise dans les caisses de l’Etat, ce n’est pas son argent», lâche amèrement M. Ngendakumana.

Même son de cloche du côté du parti Radebu de Jean de Dieu Mutabazi. Selon lui, rien ne peut justifier une caution pareille. M. Mutabazi demande de reconsidérer cette caution en se référant à celles qui ont été demandées lors des échéances électorales antérieures. Car, dit-il, il faut tenir compte de la nécessité de l’inclusivité, de la promotion des candidats qui ont des programmes populaires.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Guerre des nerfs

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Guerre des nerfs

La guerre « froide » risque-t-elle de devenir « chaude » ? La question hante obstinément l’opinion qui craint une guerre ouverte entre le Burundi et le Rwanda, deux pays voisins. Depuis la crise burundaise de 2015, une brouille s’observe (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

CBX Useronline

511 utilisateurs en ligne