Editorial

Campagne électorale. Pas de « tant pis au covid-19 »

24/04/2020 Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Campagne électorale. Pas de « tant pis au covid-19 »

C’est parti. La campagne électorale débute ce 27 avril. Sept candidats passeront l’épreuve des élections présidentielles. Pendant trois semaines, les militants des partis politiques au premier chef, et par ricochet toute la population burundaise, vont vivre une ambiance électorale électrisée. L’enjeu est de taille : le 20 mai,  les Burundais éliront leur futur président de la République, leurs députés et leurs conseillers communaux.  Une occasion pour les candidats en course de faire connaître leur programme, leur projet de société  à l’ensemble de la population. Ils vont convaincre, séduire les électeurs.

Pour mettre en exergue leur attachement aux sources, la plupart des candidats débutent la campagne dans leurs provinces, communes ou collines natales. « Back to roots. » Tous vont  essayer de toucher la fibre, la « sensibilité » des électeurs, à travers des messages, des discours souvent moins rationnels, la  « peopolisation de la politique. » Jusque-là,  on peut dire que c’est le propre de tous les meetings.

Cependant, la campagne arrive dans un contexte hautement sensible avec la pandémie tant redoutée du coronavirus  qui est déjà dans nos murs. Or, qui dit campagne électorale dit aussi  foules, rencontres et rassemblements. Les stades et autres places publiques seront  pleins de monde.  Pourtant, aucun candidat, qu’il soit de la majorité ou de l’opposition,  n’a jamais demandé de repousser l’échéance électorale.  De même,  personne n’a jamais dit «tant pis pour le covid-19 ».

Mais alors, comment vont-ils procéder pour appeler les gens à la vigilance et en même temps les inviter à un grand raout ? La question est sur toutes les lèvres. Certains ont peur de la propagation de la maladie pendant cette période. Pour eux, la Commission électorale nationale indépendante devrait réglementer la campagne.  Comment ? La réponse n’est pas facile. Les dés sont déjà jetés, rien ne va changer le calendrier électoral.

Je compte sur le civisme et le patriotisme des candidats en lice qui, j’espère, ne cesseront de rappeler  à leurs électeurs les mesures prises par les autorités sanitaires pour enrayer les risques de contagion au Covid-19.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 335 users online