Société

Burundi : environ 11 mille détenus pour une capacité de 4.194 dans toutes les prisons

16/07/2019 Jérémie Misago Commentaires fermés sur Burundi : environ 11 mille détenus pour une capacité de 4.194 dans toutes les prisons
Burundi : environ 11 mille détenus pour une capacité de 4.194 dans toutes les prisons
Aloys Habonimana (à gauche) : «La prison centrale de Mpimba est surpeuplée à plus de 200%».

La population carcérale s’élève à 10.832 alors que la capacité d’accueil ne dépasse pas 4.194 dans tous les 11 prisons du pays et deux centres pour les mineurs. Et parmi eux, 87 mineurs de moins de trois ans.

«Ces chiffres sont alarmants car les murs ne s’étendent», a indiqué Aloys Habonimana, directeur juridique et administratif de la direction générale de l’administration pénitentiaire (DGAP).

C’était ce lundi, 15 juillet lors d’une conférence conjointe organisée par la DGAP et le comité international de la croix rouge (CICR) dans le cadre du « Mandela Day » célébré le 18 juillet de chaque année.

Pour M. Habonimana, ces chiffres datent du 11 juillet 2019. La prison la plus surpeuplée est celle de Mpimba de Bujumbura comptant plus de 4 mille avec une capacité d’accueil seulement  de 800 personnes : «C’est une prison qui est peuplée à plus de 200 %».

Pour ce gestionnaire des maisons de détention, la surpopulation carcérale a  de lourdes conséquences notamment sur le budget. «Nous avons un budget insuffisant qui ne peut pas couvrir tous les besoins des détenus tels les soins médicaux, la nutrition, etc». Et d’ajouter la promiscuité entraînant différentes maladies.

Philippe Beauverd, chef de délégation du CICR au Burundi, a salué la parfaite collaboration avec l’Etat burundais. «Il est assez rare qu’un pays reconnaisse les problèmes dans les lieux de détention ». Il assure que le  CICR effectue des visites confidentielles dont les observations sont communiquées aux autorités pénitentiaires. Il prône pour l’instauration des peines alternatives pour juguler ce problème de surpopulation carcérale.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

Un châtiment qui ne s’explique pas

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Un châtiment qui ne s’explique pas

Certains directeurs des écoles s’apprêteraient à « châtier » les lycéens coupables d’avoir déchiré leurs uniformes pour célébrer leur  joie de sortir du secondaire et d’accéder à l’enseignement supérieur. Iwacu et de nombreux lecteurs  se sont exprimés là-dessous. Parents, éducateurs, syndicalistes, autorités (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 259 users online