Iwacu Web Radio RNW Media

Au sommaire de l’édition de Vendredi 23 novembre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

23/11/2018 Edition : Sindihebura Desire Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de Vendredi 23 novembre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

• Suite aux menaces à peine voilées du président du Conseil national de la Communication, CNC, contre Iwacu, ce médium indique respecter toujours les institutions et, contrairement à ce qui a été dit, il n’a jamais refusé de répondre à une invitation ou une convocation du CNC.
Dans son communiqué de presse, le président du CNC a évoqué le manque d’équilibre dans certains articles. Sur ce, le journal Iwacu indique que s’il est vrai qu’aucun média n’est à l’abri d’une erreur, Iwacu respecte toujours, autant que se faire se peut, ce principe essentiel de notre métier. Selon Léandre Sikuyavuga, dans un but pédagogique, le CNC devrait porter à la connaissance d’Iwacu les articles incriminés. Iwacu espère que comme avec ses prédécesseurs, il maintiendra avec l’actuel président du CNC cet esprit.

• Dieudonné Nibitanga, ancien policier au commissariat de Gitega accusé du meurtre d’Olivier Bimenyimana, dans la nuit de samedi dernier a comparu ce vendredi devant le Tribunal de Grande Instance de Gitega. Fulgence Nshimirimana et Médiatrice Igiraneza impliqués dans le même dossier ont également répondu présent, dans un procès de flagrance. Les inculpés ont demandé la présence des avocats de la défense et cette affaire a été remis lundi prochain à 11 h.

• Le parti Uprona se dit prêt à une bonne collaboration avec la nouvelle équipe de la commission vérité et réconciliation. Le président de ce parti déplore toutefois que parmi les membres de cette commission, il n’y ait aucun membre de son parti. Abel Gashatsi indique pourtant le parti Uprona a aidé dans l’élaboration des textes d’Arusha.

Le parti Frodebu quant à lui indique n’attendre rien de cette nouvelle commission. Le vice-président de ce parti, Léonce Ngendakumana estime que cette commission travaillera à la solde du parti au pouvoir qui ne veut pas de la vérité mais une amnistie des crimes commis.

•Demain 25 janvier 2018 débute dans le monde une campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faite aux femmes. Au Burundi la compagne sera lancée le 27 novembre à Kirundo. D’après le ministre en charge des droits de l’Homme, Martin Nivyabandi, tout citoyen Burundais doit jouer son rôle dans la lutte contre ce fléau pour que les femmes et filles puissent participer dans le développement de leurs familles et leur patrie. Dans un récent rapport de l’Institut des statistiques du Burundi sur la démographie et la santé, 50% des femmes ont subi des violences conjugales de la part de leurs maris au Burundi. Pourtant, 62% des femmes pensent qu’il est justifié que le mari batte sa femme pour certaines raisons. La raison fréquemment citée est si la femme négligent les enfants.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Nos émissions sur WhatsApp

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Archives de la web radio

Retrouvez toutes les archives de nos émissions.