Web Radio

Au sommaire de l’édition de mercredi 31 octobre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

31/10/2018 Christine Kamikazi Commentaires fermés sur Au sommaire de l’édition de mercredi 31 octobre 2018 du journal ’’Amakuru y’Iwacu’’

. 18 ans jour pour jour après l’adoption d’une résolution, 1325 par le conseil de sécurité des Nations Unies le 31 octobre 2000. Il s’agit d’une résolution qui définit le rôle important que jouent les femmes dans la consolidation de la paix. Parmi les dispositions de ladite résolution, il convient de faire participer les femmes aux décisions prises en vue de la prévention et du règlement des différends. Elle prévoit également la protection des femmes et des fillettes face aux violences sexistes.
Dans son édition spéciale de ce mercredi, la rédaction du journal Amakuru y’Iwacu a contacté certaines associations des femmes pour qu’elles réagissent sur l’état des lieux de la participation des femmes dans les organes de prises de décision.

. D’après l’association des femmes rapatriées du Burundi AFRABU actuellement au Burundi, les femmes sont représentées dans les prises de décision à hauteur de 18 %. Marie Concessa Barubike, coordinatrice de l’AFRABU précise que le taux de participation des femmes dans les organes de prises de décision est plus élevé dans des institutions qui émanent de la Constitution de la République tandis que le taux de participation des femmes dans les organes techniques est très bas.

. Du côté de la protection des femmes et des filles contre les violences basées sur le genre, des centres qui prennent en charge les victimes de ces violences apprécient qu’actuellement le nombre des victimes ait diminué. Le centre Humura estime que cette diminution s’explique dans le sens où la question des violences basées sur le genre a sensiblement été pris en main par les concernés. Pour elle, c’est un crime qui est puni sérieusement. Sylvie Nzeyimana affirme que les auteurs de ces violences sont poursuivis par la justice.

Interrogé sur la mise en application de cette résolution, le ministère des droits de l’Homme estime que cette résolution a renforcé le plaidoyer des femmes pour leurs droits et consolider la paix et la sécurité. Cependant, Donatienne Girukwishaka, directrice générale de la protection de la femme et égalité du genre au sein de ce ministère indique qu’il y a manque de financement pour le plan d’action de cette résolution. D’après cette directrice, le contenu de cette résolution n’est pas vulgarisé.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

Editorial de la semaine

L’heure de la raison

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur L’heure de la raison

La nouvelle est tombée comme un couperet, elle fait couler beaucoup d’encre et de salive. La «déclaration sur l’exécution de l’arrêt 859 et saisie des biens meubles et immeubles dans le dossier RMPG 697 bis/MA/BV/NTH », en rapport avec le putsch (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 119 users online