EN

Sécurité

Bururi/Rumonge : Beaucoup de dégâts humains et matériels

14/10/2020 Félix Nzorubonanya Commentaires fermés sur Bururi/Rumonge : Beaucoup de dégâts humains et matériels
Bururi/Rumonge : Beaucoup de dégâts humains et matériels
La route Rumonge-Nyanza lac devient impratiquable suite aux pluies torrentielles

Trois personnes sont mortes foudroyées, deux autres suite à un vent violent, gros et petit bétail foudroyés, des toitures des dizaines de maisons détruites.

De fortes pluies mêlées de vents violents et de foudre qui se sont abattues ce dimanche 11 octobre dans les provinces de Bururi et Rumonge ont occasionné d’importants dégâts humains, matériels et bestiaux. Selon des sources administratives, à Bururi trois personnes sont mortes foudroyées à la sous colline Musagara colline Gahanda en commune de Songa, une autre personne a été grièvement blessée. Sur la colline de Kajondi de la commune de Rutovu, la foudre a tué 12 vaches et 13 chèvres.

En province de Rumonge, deux pêcheurs de la plage de Magara en commune de Bugarama sont morts suite à un vent violent qui a balayé les eaux du lac Tanganyika la nuit de ce dimanche, selon Sadi Mukanya, vice-président de la fédération des pêcheurs. Plus de 110 pirogues ont été endommagées par ce vent et les pêcheurs ont perdu certains matériels de pêche.

« Aucune information de la météo sur les vents »

Le vice-président de la fédération des pêcheurs du Burundi regrette que le service météorologique de l’IGEBU ne donne pas d’information sur les vents alors que l’on sait bien que les vents violents qui balayent les eaux du lac Tanganyika font chaque année des victimes et d’importants dégâts matériels.

Il précise que les vents connus sous les noms de « Lukuga, Rukonwe et Bururi » surviennent dans le lac. Le conseiller de l’administrateur de la commune de Rumonge a indiqué que les toitures des dizaines de maisons ont été endommagées par le vent et a appelé les bienfaiteurs de venir au secours des familles qui sont aujourd’hui sans abri.

Certaines personnes rencontrées dans ces deux provinces indiquent qu’il s’observe un problème de prévention et de gestion des catastrophes naturelles. Les plateformes provinciales mises en place sont presque inopérantes car confrontées au manque de ressources humaines, de moyens financiers et matériels. Des plans de contingence pour faire face à ces catastrophes ont été élaborés mais n’ont pas été exécutés, la gestion de ces catastrophes se fait souvent après coup.

Des paratonnerres devraient être installées dans les endroits où beaucoup de personnes se rencontrent : près des marchés, des écoles, des hôpitaux. Les autorités administratives et policières devraient faire de la gestion des catastrophes leur priorité.

Consolateur Nitunga, gouverneur de la province de Rumonge, demande à la population de sa province de se prémunir contre les catastrophes. Il demande aux pêcheurs de porter des gilets de sauvetage afin de pouvoir les secourir, il interdit aux gens de ne pas s’exposer en construisant sur le littoral du lac Tanganyika et à la population de planter des arbres sur les montagnes qui surplombent le lac Tanganyika.

Suite à la décision du CNC, vous ne pouvez ni réagir ni commenter cet article.

Lire le communiqué

A nos chers lecteurs

Nous sommes heureux que vous soyez si nombreux à nous suivre sur le web. Nous avons fait le choix de mettre en accès gratuit une grande partie de nos contenus, mais une information rigoureuse, vérifiée et de qualité n'est pas gratuite. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à vous proposer un journalisme ouvert, pluraliste et indépendant.

Chaque contribution, grande ou petite, permet de nous assurer notre avenir à long terme.

Soutenez Iwacu à partir de seulement 1 euro ou 1 dollar, cela ne prend qu'une minute. Vous pouvez aussi devenir membre du Club des amis d'Iwacu, ce qui vous ouvre un accès illimité à toutes nos archives ainsi qu'à notre magazine dès sa parution au Burundi.

Editorial de la semaine

Que sont devenus les partis politiques ?

Léandre Sikuyavuga Commentaires fermés sur Que sont devenus les partis politiques ?

Six mois après les élections, plus d’un se demandent, et à juste titre, ce que sont devenus les partis politiques si « dynamiques » pendant la campagne électorale, où sont passés leurs militants. Surtout les partis d’opposition. Nos politiques clament (…)

Notre Web Radio sur What'App

1 Ajoutez le numéro suivant à votre liste de contacts de votre GSM : + 257 76 002 004

2 Ouvrez l'application WhatsApp et envoyez un message à ce numéro avec votre nom + la mention "abonnement".

3 Il n'y a rien d'autre à faire : nous nous occupons de l'activation de votre compte. Vous commencerez à recevoir nos émissions quotidiennes en direct sur votre smartphone.

Online Users

Total 1 314 users online